[ULB] Demission/Election du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ULB] Demission/Election du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles

Message par David le Dim 26 Sep - 14:29

Madame, Monsieur,
Chers collègues,
Chers étudiants,


Hier, lundi 20 septembre 2010, le Conseil d'Administration de l'ULB n'a pas suivi les propositions du recteur Philippe Vincke, pour la nomination de 2 des 6 vice-recteurs et adjoint proposés.

A la suite de quoi, Philippe Vincke, m'a fait connaître ce matin, 21 septembre 2010, sa décision de démissionner de sa fonction de recteur.

En application de l'article 31 alinéa 1 des statuts de l'université, le pro-recteur Pierre de Maret assure dès aujourd'hui la fonction de recteur.

Par ailleurs, et toujours en application de l'article 31 alinéa 1, le greffe de l'Université organisera dans les plus brefs délais l'élection d'un nouveau recteur.


Jean-Louis Vanherweghem,
Président du Conseil d'Administration de l'ULB


Dernière édition par David le Dim 27 Mar - 10:12, édité 2 fois

David
Admin
Admin

Messages : 485
Date d'inscription : 17/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ULB] Demission/Election du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles

Message par David le Lun 1 Nov - 15:46

Chers étudiants,
Chères étudiantes,

En décembre dernier se sont déroulées les élections générales à l'ULB. Déçus par le fonctionnement du Conseil d'Administration (CA) de l'époque, les différents corps minoritaires du conseil (étudiants, scientifiques, personnel) se sont réunis autour d'un projet commun: l'Interfac.
Ce projet visait à "rendre l'Université à ceux à qui elle appartient", c'est-à-dire permettre aux minorités du conseil de faire entendre leur voix.

Il ne s'agissait donc pas simplement de renverser une majorité contre une autre, mais de faire en sorte que le CA ainsi que ses membres minoritaires ne puissent plus être contournés par une majorité académique. Contrairement à ce que certains laissent entendre maintenant, il ne s'est donc jamais agi d'une volonté hégémonique de cadenasser le CA. Bien au contraire, il s'agissait de rendre le CA conforme à ce que les statuts de notre Université lui reconnaissent en droit: l'organe démocratique et souverain de l'Institution. Le CA ne se réduit donc plus à une chambre d'entérinement de décisions prises ailleurs par le Recteur et les doyens.

Ce lundi 20 septembre, le Recteur a proposé, comme de tradition, 5 vice-recteurs et une adjointe au Recteur pour un mandat de 2 ans. Sur les 6 propositions, 4, dont un méconnu (ou plutôt inconnu) de la plupart des élus siégeant au CA, ont été plébiscités avec plus de 85% des voix, tandis que 2 ont été refusés, dont un avec une large majorité: 55 à 60%. Les votes se sont tenus à bulletins secrets.

Le premier vice-recteur refusé était l'ancien vice-recteur à la politique académique et à la promotion de la réussite. Celui-ci ne jouissait plus de la confiance de la délégation étudiante suite à plusieurs affaires regrettables: convocations discrétionnaires d'étudiants administrateurs, ingérence dans des procédures de nominations, refus d'accorder le prix Socrate à un enseignant plébiscité par les étudiants, absence de bilan sérieux concernant la politique académique et la promotion à la réussite.

Les étudiants avaient déjà demandé sa démission en juin passé puis étaient revenus sur leur demande en lui laissant 3 mois de plus pour rétablir la confiance. Force fut de constater que rien n'avait été fait. Les étudiants, suivis par une large majorité du CA, ont donc choisi en âme et conscience de ne pas renouveler son mandat.

La seconde était la vice-rectrice à la politique wallonne et les relations institutionnelles. Lors de la réunion Interfac', différents administrateurs, de différents corps, ont manifesté leur mécontentement face au bilan que ladite personne avait réalisé dans ce domaine, alors même que depuis un an, la restructuration de l'Enseignement supérieur, mettant l'ULB en danger (dossier des pôles), animait une grande partie du débat politique belge. Bien qu'ils n'aient rien contre sa personne, ces différents administrateurs estimaient que quelqu'un d'autre assumerait mieux cette responsabilité politique.
Nous reconnaissons néanmoins que nous aurions dû motiver ce refus en séance afin de susciter le débat, et ce malgré le secret du scrutin.

A l'issue du vote, le Recteur a annoncé sa démission, estimant qu'il ne pouvait plus exercer ses fonctions dans de telles conditions.

Le lendemain, un communiqué du Recteur confirmait sa démission et accusait violemment une partie des administrateurs d'être uniquement motivés par une logique de pouvoir. Il a même un moment été question de la démission de tous les doyens, démission en bloc finalement démentie par les intéressés.

Le lendemain, la tête de liste du corps académique (professeurs), demandait publiquement la dissolution du CA et le vice-recteur à la politique européenne et aux relations internationales estimait sur les ondes de TéléBruxelles, qu'il n'était plus possible que l'Université soit gérée de cette manière.

Le Bureau des Étudiants Administrateurs considère quant à lui que l'ULB peut et doit être gouvernée dans des conditions démocratiques avec un Conseil d'administration fort, quand bien même celui-ci devrait sur certains points s'opposer à des décisions ou propositions émanant de l'équipe rectorale.

Nous pourrions nous demander, comme la presse, si la séquence des événements qui ont suivi la démission du Recteur relevait d'un coup de force visant à discréditer le CA. Nous préférons penser qu'il s'agissait d'une réaction vive et disproportionnée face à une situation exceptionnelle.
Mais nous ne pouvons que nous étonner que ces réactions se prolongent, notamment en faculté, dans ce qui semble maintenant devenir une véritable campagne de diffamation contre l'Interfac', le président et le vice-président du Conseil d'administration de l'ULB. Ce dernier ayant eu le tort, semble-t-il, de ne pas avoir fait mystère de ses intentions de se présenter à la présidence du Conseil.

Nous nous devons de rappeler que les désaccords légitimes sur la politique de l'Institution ne doivent pas donner lieu à une surenchère d'attaques ad personam.

Si nous, étudiants et membres de l'Interfac', avons sans doutes fait des erreurs au cours de notre mandat, nous récusons pourtant les accusations mensongères qui consistent à faire de l'Intefac' un groupe refusant toute discussion et imposant sans cesse sa majorité. En vérité, nous travaillons activement à ce que le Conseil redevienne un véritable lieu de discussion. Les CA n'ont jamais duré aussi longtemps que depuis les dernières élections, les votes ne sont pas plus fréquents que lors des mandatures précédentes et, en outre, l'Interfac' ne trouve pas systématiquement d'accords. A ce titre, nous trouvons regrettable que la liste académique non-interfac' refuse le débat public que le corps scientifique lui a proposé.

Nous demandons également que cessent les tentatives d'intimidation, de pression que doivent subir certains membres du Conseil, chercheurs ou étudiants, qui sont - faut-il le rappeler ? - bien souvent dans des rapports d'autorité pédagogique ou académique avec ceux-là même avec qui ils ont un différend politique.

Avec les autres corps, le B.E.A., plus grand corps de l'Interfac', continuera d'oeuvrer pour que de réels débats et délibérations aient lieu en Conseil d'administration, dans l'intérêt de toute la communauté universitaire.

Au-delà de ces querelles intestines, nous continuerons à défendre les priorités pour lesquelles les étudiants nous ont élus et en particulier:
- une plus grande transparence au sein de l'Université ;
- la valorisation de la pédagogie, notamment dans la promotion des académiques ;
- l'amélioration des supports de cours ;
- une réelle organisation administrative autour de l'étudiant ;
- la redynamisation des campus Erasme et de la Plaine ;
- la mise en place de lieux collectifs conviviaux ;
- une démocratisation de l'enseignement

Nos bureaux se situent au 4ème étage du bâtiment V, en haut de l'avenue Paul Héger et sont ouverts à tous les étudiants qui ont besoin d'une aide quelconque (recours, problèmes avec professeurs ou secrétariats, informations, etc.).

En conclusion, nous invitons l'ensemble des acteurs de notre Université à retrouver la sérénité et appelons le prochain Recteur à écouter et à prendre en considération l'ensemble des corps qui composent le CA. C'est la reconnaissance de la richesse du débat d'idée vif mais respectueux qui fait la spécificité libre-exaministe de notre Alma Mater. Gardons cela à l'esprit avant de jeter des anathèmes sur les uns et les autres.


Le Bureau des Etudiants Administrateurs

Le Bureau des Étudiants Administrateurs (B.E.A.) est l'organe officiel qui représente les 25.000 étudiants de l'ULB au Conseil d'administration.

David
Admin
Admin

Messages : 485
Date d'inscription : 17/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ULB] Demission/Election du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles

Message par David le Lun 1 Nov - 15:47

Chers collègues,
Chers étudiants,
Chers membres de la communauté universitaire,


Le Conseil d'administration de l'ULB réuni ce 18 octobre 2010 :

1. A constaté que les débats conflictuels qui ont suivi la démission du Recteur Philippe Vincke ont provoqué une sévère crise de confiance dans la communauté universitaire ;

2. A accepté les critiques qui ont été émises sur certains aspects de son fonctionnement récent ;

3. A décidé, par consensus, en conséquence :

3.1. D'élaborer un code de déontologie de l'administrateur visant, notamment, à garantir la tenue de débats ouverts, respectueux des personnes et la protection de l'indépendance des administrateurs ;

3.2. De confier, au Pro-Recteur et au Président sortant du Conseil d'administration, une mission d'exploration afin de susciter des candidatures à la présidence et de permettre au Conseil d'administration du 17 janvier 2011 de statuer, en toute connaissance de cause, sur base des compétences et des programmes des candidats ;

3.3. De procéder, dans les plus brefs délais, à l'étude juridique des modifications réglementaires nécessaires pour pouvoir organiser sans compromettre sa légalité des élections anticipées, complètes ou partielles, qui pourraient se tenir dans le courant du premier trimestre 2011 ;

3.4. D'oeuvrer aux grands dossiers de l'Université qui doivent aboutir dans l'intérêt de l'Institution avant la fin de cette année civile.



Le Pro-Recteur, Le Président du Conseil d'administration,
Pierre de Maret Jean-Louis Vanherweghem

David
Admin
Admin

Messages : 485
Date d'inscription : 17/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ULB] Demission/Election du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles

Message par David le Dim 16 Jan - 23:23

Bonjour à tous,

Comme vous le savez, l'Université doit se choisir un nouveau recteur,
et deux candidats sont officiellement déclarés, à savoir Didier
Viviers et Pascal Delwit.

Les candidats ont entamé un tour de la communauté universitaire,
parfois ouvert aux étudiants, parfois pas. Afin que tous les étudiants
puissent les entendre, et que surtout les étudiants puissent leur
poser les questions qui les concernent, nous organisons un débat le
1er décembre à 19 heures au Guillissen (bâtiment U du campus du
solbosch, plus précisément UA 2, 218).

Pourriez-vous, EA, bureaux étudiants et cooptés, en parler autour de
vous pour que tous les étudiants soient informés et puissent venir?

Des affiches seront d'ici peu disponibles au BEA pour ce bel
évènement.

Merci

David
Admin
Admin

Messages : 485
Date d'inscription : 17/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ULB] Demission/Election du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles

Message par David le Dim 16 Jan - 23:24

Débat entre les deux candidats au rectorat de l'ULB :

http://www.facebook.com/home.php?#!/event.php?eid=164529833583812

David
Admin
Admin

Messages : 485
Date d'inscription : 17/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ULB] Demission/Election du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles

Message par David le Dim 16 Jan - 23:24

Voilà un moment que nous n'avons pas parlé du remplacement de M. Vincke, Recteur démissionnaire de l'ULB.

Le mardi 7 décembre 2010 à eu lieu l'élection du nouveau Recteur de l'ULB.
Celui-ci est élu par l'ensemble des professeurs de l'ULB et opposait M. Didier Viviers et M. Pascal Delwit


Voici le résultat :

Lien vers le communiqué de presse complet, officiel de l'ULB

Voici trois articles à ce propos :
Le soir : mardi 07 décembre 2010
RTBF info : 08.12.10
SIC! : mercredi, 08 Décembr

David
Admin
Admin

Messages : 485
Date d'inscription : 17/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ULB] Demission/Election du Recteur de l'Université Libre de Bruxelles

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:23


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum